Installation de pieux vissés visant à soutenir la Passerelle de l’Autoroute A6A

Gentilly, Val de Marne (94)
Île-de-France, France

Période : Février à juin 2016

Concessionnaire : Techno Pieux Picardie

Ingénieurs :

  • Guillaume Blestel (Techno Pieux)
  • Stéphane De Franssu (Techno Pieux)

Partenaires : 

  • Architecte P.Bertrand
  • Agence L’Anton paysagiste
  • J. Anglade BET bois
  • BESIconseil
  • A.Paquet

Description du projet

Le projet vise à dimensionner une fondation sur pieux vissés en fonction des données du sol, des charges à supporter et de la géométrie du terrain. Ceci, en plus de réaliser l’installation sans l’interruption de la circulation routière.

La passerelle fait 180 mètres de long par 4 mètres de large. La moitié de celle-ci, se trouve suspendue au-dessus des berges de l’autoroute A6A. L’équipe d’ingénieurs Techno Pieux a été en mesure d’élaborer un plan d’aménagement des pieux sur ces pentes fortement abruptes.

Un mur antibruit pour couper le son provenant des véhicules est intégré à la structure de la passerelle. Les fondations devaient pouvoir supporter adéquatement la structure en bois de chêne ainsi que son revêtement extérieur.

La solution proposée par Techno Pieux

Grâce à son expertise, Techno Pieux a pu réaliser les travaux de fondation en 4 semaines. Les équipements d’installation spécialisés EM-1 et ET-1 ont été utilisés en alternance. 112 pieux de modèle P4-10 G HD (101.6mm x 8.0mm [ 4″ x 0.313″ ]) ont été mis en place à des profondeurs pouvant atteindre près de 7,5 mètres par les 3 installateurs certifiés de Techno Pieux Picardie.

À la suite d’une étude de sol, de tests d’enfoncement et la production d’un banc de charge, Techno Pieux proposait une des seules alternatives possibles pour soutenir un projet de cette envergure. Les équipements d’installation spécialisés avaient la possibilité de mettre en place la fondation à partir du haut du terrain. Cette façon de procéder a permis à la circulation routière de se dérouler normalement tout au long des travaux.

Le positionnement des pieux avait une tolérance de 5 mm puisque la structure de la passerelle était préfabriquée en tronçons de 3 mètres. Une grue s’assurait de déposer chaque tronçon sur la fondation vissée.